COMPARUTION DU DR BERNERON DEVANT L’ORDRE DES MÉDECINS : UNE SUITE QUI NE GRANDIT PAS L’ORDRE DES MEDECINS

Nous retranscrivons ici le billet du coordonnateur de la pétition en faveur des docteurs HUEZ et BERNERON qui fait suite à leur comparution devant la chambre disciplinaire de l’ordre des médecins.
Madame, Monsieur,
La chambre disciplinaire de l’ordre des médecins de la région centre a décidé d’infliger au Dr BERNERON un avertissement. Cet arrêt nie l’évidence de procédures approximatives en droit et persiste à appliquer l’interdit arbitraire du conseil de l’ordre concernant le diagnostic du lien santé travail.
Alors qu’il avait été condamné, par la même chambre, sur les motifs semblables, le Dr Huez nous apprend que le salarié pour lequel il avait rédigé un écrit vient d’avoir gain de cause devant le tribunal des prud’hommes apportant ainsi le démenti d’une véritable justice à des instances disciplinaires qui ont perdu le sens de leur légitimité. Ainsi un conseil de l’ordre a accepté de recevoir une plainte d’un employeur finalement condamné pour harcèlement moral et l’a transmise à une instance disciplinaire qui a sanctionnée le Dr HUEZ pour des faits reconnus par le tribunal des prud’hommes !
Rappelons que le Dr DELPUECH, qui avait été condamnée en première instance mais relaxée en deuxième instance a appris que la salariée pour laquelle elle avait rédigé un écrit a, elle aussi, eu gain de cause devant le tribunal des prud’hommes et la chambre sociale de la cour d’appel.
Ces différents fait nous confirment dans notre détermination et permettent de mieux préciser nos objectifs :
·         Il est clair que nous devons obtenir la reconnaissance de la capacité de médecins, ayant acquis les compétences nécessaires en santé au travail et déployant les moyens cliniques conformes à l’état des connaissances, à diagnostiquer le lien santé-travail
·         La réception de plaintes d’employeurs par les conseils de l’ordre fait perdre à ces institutions le sens de ce qui les légitime, l’intérêt de la santé du patient, et introduit des procédures contraires au droit. Les plaintes d’employeurs au conseil de l’ordre doivent être rendues impossibles
Nous vous appelons à la vigilance et au soutien des Drs BERNERON et HUEZ et plus largement de tous les médecins dont la compétence et les moyens sont appropriés et font l’objet de poursuites disciplinaires pour des faits semblables.
Bien cordialement.
Dr Alain Carré, coordonnateur de la pétition

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.